COES
Noticias Prensa

[PRENSA] Pourquoi les Chiliens réclament une nouvelle Constitution

Publicado por Le Monde

La Constitution héritée de la dictature militaire cristallise les revendications du mouvement contre les inégalités sociales depuis un mois. Un référendum va finalement être organisé à ce sujet en avril 2020.

Les principaux partis politiques chiliens sont parvenus à un accord, dans la nuit du jeudi 14 au vendredi 15 novembre, après un mois de crise, « pour la paix sociale et la nouvelle Constitution » qui remplacera celle héritée de la dictature d’Augusto Pinochet (1973-1990). Un référendum sera organisé en avril 2020 pour demander aux Chiliens s’ils souhaitent changer de texte, et si oui, qui devrait rédiger cette nouvelle Constitution.

Rédigée à la fin des années 1970, la Constitution chilienne reflète profondément l’adhésion de la dictature aux théories économiques néolibérales, relayées par les « Chicago boys », un groupe d’économistes chiliens formés aux Etats-Unis par Milton Friedman, entre autres.

L’idéologue du régime d’Augusto Pinochet, Jaime Guzman (assassiné par un mouvement armé d’extrême gauche en 1991), est le principal artisan de cette Constitution, qui remplace le texte précédent, de 1925. « Cette Constitution est très controversée, car elle a explicitement pour philosophie celle de l’Etat subsidiaire », explique Alfredo Joignant, professeur de sciences politiques à l’université Diego Portales. Le texte entérine la prépondérance des acteurs privés dans des secteurs qui relèvent dans de nombreux pays du domaine public.

Lorsqu’elle est adoptée en 1980 à travers un référendum frauduleux et organisé dans un contexte de grave répression des opposants politiques, la Constitution ne garantit pas, par exemple, l’accès des Chiliens à l’éducation supérieure ni à un système public de retraites – aujourd’hui gérées par des fonds de pensions privés, qui fonctionnent par capitalisation individuelle. Le texte entre en vigueur en 1981.

Sigue leyendo el artículo en Le Monde.

Relacionados

[EVENTO] SEMINARIO: “ESPACIO Y VIOLENCIA POLÍTICA EN CHILE”

COES

Se extienden plazos convocatorias Paper / Resumen Extendido y Propuestas de Panel

COES

[NOTA] XXII Reunión anual de NIP se celebra en Santiago

COES